Examen AIPR questions alyence

Testez vos connaissances en AIPR Opérateur, Encadrant et Concepteur

Réussir son examen AIPR avec Alyence Formation :

Besoin de 1 ou 2 jours de formation ou passez l’examen directement ? nous mettons à votre disposition deux quiz d’évaluation* :

  1. Pour Opérateur
  2. Pour Encadrant/Concepteur

Les résultats des tests sont de nature estimative. Ils sont donnés à titre indicatif afin de permettre à l’utilisateur de découvrir ses lacunes ou ses connaissances en vu de l’obtention de l’examen AIPR.

1 – 15 questions pour évaluer vos connaissances en tant que Opérateur :

Estimation de vos besoins :

  • 0 à 50 points : 2 jours de formation
  • 50 à 100 points : 1 jours de formation
  • 100 à 150 points : possibilité d’un passage d’examen

2 – 15 questions pour évaluer vos connaissances en tant que Encadrant ou Concepteur :

Estimation de vos besoins :

  • 0 à 50 points : 2 jours de formation
  • 50 à 100 points : 1 jours de formation
  • 100 à 150 points : possibilité d’un passage d’examen

Demande de devis AIPR :

Demande de devis
Inscrire "Particulier" pour un particulier
Vous n'êtes pas un robot ? Cliquez ci-dessous.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité


TRAVAUX À PROXIMITÉ DES RÉSEAUX NOUVEL ARRÊTÉ RELATIF A L’EXAMEN PAR QCM POUR LA DÉLIVRANCE DES « AIPR »

L’essentiel

L’arrêté du 22 décembre 2015 relatif au contrôle des compétences des personnes intervenant dans les travaux à proximité des réseaux a finalement été publié le 29 décembre dernier au Journal Officiel.

Il modifie à nouveau l’arrêté du 15 février 2012 notamment pour tenir compte des résultats de l’expérimentation de «l’examen par QCM DT-DICT», menée au printemps 2015 par le MEDDE avec l’appui des Observatoires régionaux DT-DICT.

Ses dispositions prennent en compte la plupart des demandes de la Profession, tels que :

– la progressivité de la mise en application de l’obligation d’AIPR,

– l’assouplissement des modalités de l’examen et

– l’amélioration du questionnaire lui-même.

Pour rappel, l’Autorisation d’Intervention à Proximité des Réseaux (AIPR) peut être délivrée par l’employeur en tenant compte, au choix :

•       d’un CACES en cours de validité

•       ou d’un titre, diplôme ou CQP des métiers de travaux datant de moins de 5 ans

•       ou d’une attestation de compétences obtenue auprès du centre d’examen après la réussite à l’examen par QCM valable 5 ans

Le succès à l’examen par QCM est donc l’un des moyens de démontrer la qualification des personnels concernés et d’autoriser la délivrance de l’AIPR par l’employeur. Aucune nouvelle obligation de formation n’est instaurée par la réglementation DT-DICT. L’employeur est donc libre d’apprécier s’il y a lieu ou non de faire suivre une formation spécifique supplémentaire au salarié pour qu’il réussisse cet examen par QCM. L’employeur est également libre de choisir les modalités de cette formation, réalisée en interne ou par un tiers extérieur à l’entreprise.

L’AIPR est obligatoire pour trois catégories de personnel : Concepteurs, Encadrants et Opérateurs. Entré en vigueur le 1er janvier 2016, cet arrêté reporte d’un an la date d’application de l’obligation de compétences pour les personnels intervenant à proximité des réseaux au 1er janvier 2018, au lieu du 1er janvier 2017. Il prévoit certaines dispositions transitoires jusqu’au 1er janvier 2019.

L’examen par QCM

Les candidats sont présentés par leur employeurs mais peuvent également se présenter en leur nom propre, en tant que candidats libres ou lorsqu’ils ne sont pas salariés.

1)     Les personnes concernées

Rappel : Trois catégories principales de personnels sont concernées par l’obligation d’AIPR et sont susceptibles à ce titre de devoir passer l’examen par QCM. Il s’agit des:

– « Concepteurs », personnels intervenant pour le compte du responsable de projet, chargés notamment d’effectuer les déclarations de projet de travaux (DT), d’analyser leurs réponses, de procéder ou faire procéder à des investigations complémentaires sur les réseaux situés au droit des travaux, d’annexer au dossier de consultation des entreprises puis aux marchés de travaux les informations utiles sur les réseaux, de procéder ou faire procéder au marquage piquetage des réseaux enterrés et d’assurer le suivi ou le contrôle de l’exécution des travaux.

L’obligation s’applique à :

Ø  au moins une personne chargée par le responsable de projet de ces missions ou de leur coordination ;

Ø  au moins une personne intervenant sur toute prestation nécessitant de la part du prestataire concerné la certification en géo-référencement ou détection des réseaux ainsi qu’aux auditeurs intervenant pour le compte des organismes certificateurs de prestataires en géo-référencement ou détection ;

Ø  lorsque plusieurs entreprises, entreprises sous-traitantes incluses, ou plusieurs travailleurs indépendants sont appelés à intervenir pour les travaux prévus. Selon l’organisation mise en place par le responsable de projet pour la préparation et le suivi du projet de travaux, le personnel soumis à la délivrance d’une AIPR peut être le sien ou celui de son représentant.

– « Encadrants », personnels intervenant pour le compte de l’exécutant des travaux et chargés d’encadrer les chantiers de travaux.

– « Opérateurs », personnels intervenant pour le compte de l’exécutant des travaux et chargés de conduire des engins parmi ceux mentionnés à l’annexe 4 de l’arrêté du 15 février 2012 ou d’effectuer des travaux urgents dispensés de DT et DICT.

Est considérée comme intervenant sous la direction de l’exécutant de travaux urgents, toute personne contribuant directement à des travaux urgents de fouille, enfoncement, forage ou compactage du sol ou à des travaux urgents effectués à moins de 3 mètres de lignes électriques aériennes à basse tension ou de lignes de traction d’installations de transport public ferroviaire ou guidé, ou à moins de 5 mètres d’autres lignes électriques.

L’employeur invite l’agent concerné à se rendre dans un centre d’examen qu’il choisit les centres reconnus spécifiquement pour cet examen ou parmi les centres de formation des personnels de l’Etat et des collectivités territoriales.

Lorsqu’ils sont salariés, les candidats à l’examen sont, en principe, présentés à l’examen par QCM par leur employeur auprès du centre d’examen.

Il est laissé à l’appréciation de l’employeur de l’entreprise exécutante des travaux :

– de qualifier quelles personnes parmi son personnel doivent être orientées vers le profil “Opérateur” ou le profil “Encadrant” en fonction des missions qui leurs sont réellement confiées ;

– d’indiquer au centre d’examen si un candidat doit être accompagné pour la compréhension des questions (en cas de difficulté de lecture, de difficulté avec le français écrit, ou de difficulté d’usage des moyens informatiques). Le centre d’examen déterminera alors les moyens les plus appropriés pour accompagner un tel candidat dans les meilleures conditions (casque audio, tablette tactile,…)

Les suiveurs de conduite d’engins seront également soumis à l’obligation d’AIPR mais le délai d’application de cette obligation n’a toujours pas été fixé. La date de prise d’effet de cette obligation n’est donc pas connue à ce jour.

Les 173 questions (contre 310 questions lors de l’expérimentation) susceptibles d’être posées lors de l’examen sont publiées sur le site du Téléservice ou Guichet Unique (GU) « www.reseaux-etcanalisations.ineris.fr » et varient selon les catégories de personnes passant l’examen.

Il n’y a pas eu de création de questions sur de nouveaux thèmes afin que les employeurs et/ou les centres de formation puissent assurer les formations et/ou préparations des futurs candidats.

Sur demande de la FNTP, l’ensemble des questions et tout particulièrement celles des Opérateurs a été reformulé à l’aide de spécialistes en ergonomie.

Chaque examen comporte 10 % de questions prioritaires sur les 30 questions pour les «Opérateurs» et les 40 questions pour les «Concepteurs » et « Encadrants ».

Pour les “Opérateurs”, un tronc commun de 10 questions sur les 30 (dont les 3 questions prioritaires) est systématiquement sélectionné pour tout examen et la totalité des questions est illustrée.

Nota : La Profession a obtenu que seules 20 questions soient aléatoires pour les “Opérateurs” car ce sont ceux qui ont rencontré le plus de difficultés lors de l’expérimentation pour répondre aux QCM.

La liste des QCM parmi lesquels sont sélectionnées les questions de chaque examen individuel est mise à jour périodiquement par un comité de pilotage réunissant les parties prenantes. Les QCM modifiées, sauf correction d’erreurs ou amélioration rédactionnelle ou d’illustration, seront rendues publiques sur le site du Téléservice ou Guichet Unique au moins 3 mois avant leur prise en compte effective par la plate-forme nationale d’examen.

Nota : La Profession a obtenu une réduction du nombre de propositions de réponses qui passe de 5 à 4, ce qui à la fois limite le nombre d’erreurs et facilite la compréhension de la question.

Les scores applicables

En cas de bonne réponse, le candidat gagne 2 points, que la question soit prioritaire ou non.

Lorsque le candidat répond « ne sait pas », il ne perd ni ne gagne aucun point.

En cas de mauvaise réponse, le candidat perd 1 point pour une question non prioritaire, ou 5 points (au lieu de – 7 points auparavant) pour une question prioritaire.

Nota : La Profession a obtenu cette diminution de la sévérité dans la notation en cas de mauvaise réponse aux questions prioritaires car les – 7 points initialement retenus correspondaient en réalité à une perte d’un total d 9 points (-7 et -2 points) non acquis, à l’inverse, en cas de bonne réponse). Ce malus pouvait entrainer des scores négatifs très mal ressentis par les candidats. En cas de doute, il est donc recommandé de répondre « Je ne sais pas » car les candidats ignorent si la question est prioritaire ou non lors de l’examen.

Les critères de réussite à l’examen par QCM

Pour réussir à l’examen par QCM, le candidat doit obtenir au minimum 60% du score maximal possible ou du total de points correspondant à des réponses bonnes, c’est-à-dire :

– 48 points sur 80 pour les « Concepteurs » et « Encadrants » ;

– 36 points sur 60 pour les « Opérateurs ».

Les modalités

L’examen se déroule sur un poste informatique (ordinateur, tablette tactile …) relié à la plate-forme nationale du MEDDE.

Le candidat doit répondre à la totalité des questions de l’examen en 1 heure maximum.

Le candidat ne peut pas revenir en arrière dans le déroulé du test.

Le centre d’examen communique une attestation de compétences à chaque candidat ayant réussi l’examen, ainsi qu’à son employeur s’il a été présenté par ce dernier.

Le centre d’examen communique une attestation d’échec à la demande du candidat ayant échoué à l’examen ou de son employeur.

Le centre d’examen remet le résultat détaillé de l’examen (corrigé), en cas de réussite à l’examen comme en cas d’échec de sa propre initiative ou sur demande expresse du candidat ou de son employeur, s’il a été présenté par ce dernier,

Nota : Il est donc recommandé d’en faire systématiquement la demande à titre pédagogique.

Nota : L’attestation de compétence « Concepteur » du formateur du centre de formation, ou dans d’autres cas où les centres d’examen ne sont pas en mesure de satisfaire le besoin, peut être obtenu à la suite d’un examen géré directement par le MEDDE à partir de la plate-forme nationale d’examen dans les mêmes conditions d’examen.

Le centre national d’examen par QCM géré par le MEDDE est opérationnel depuis 18 janvier 2016.

Il s’agit d’un système dit « gigogne » : l’attestation « Concepteur » vaut attestation comme « Encadrants » et « Opérateurs » et l’attestation « Encadrants » vaut également attestation « Opérateurs ».

Source : www.fntp.fr

Veuillez sélectionner un formulaire valide

*Les tests proposés par le présent site ne constituent aucune certification ni attestation de résultat.

Chaque test est personnel et individuel. Il comporte une part aléatoire dans le choix des questions et dans la manière de répondre aux questions dans un temps donné. Ce temps est indicatif suivant la durée impartie lors de l’examen officiel (60mn).

Les résultats des tests sont de nature estimative. Ils sont donnés à titre indicatif afin de permettre à l’utilisateur de découvrir ses lacunes ou ses connaissances en vu de l’obtention de l’examen AIPR.

Les informations mises à disposition de l’utilisateur par le présent site, en ce compris les résultats des tests, le sont à titre purement informatif, sans que leur pertinence ni leur exactitude ne puissent être garanties par la société.